demo flash

4°) Minimisation de l'erreur de type II (b).

Même si l'erreur de type II (b) est inconnue de l'expérimentateur, il est possible de rendre très petite. Le but recherché par l'expérimentateur est de diminuer le recouvrement de la courbe initiale (connue) par rapport à la courbe supposée (inconnue).

a) Erreur de type I:

Il est fort tentant d'augmenter l'erreur de type I (a) afin de rendre b le plus petit possible.

Cependant, une augmentation de a entrainerait une diminution de la confiance de notre test (1- a). Cela veut dire que si le médicament que nous testons n'a en réalité aucun effet sur la pression sanguine des rats, nous allons trop souvent voir un effet qui n'existe pas. La proportion de faux positifs sera donc très grande.

L'erreur de type I peut être modifiée par l'expérimentateur dans le seul but d'isoler les moyennes d'échantillons des plus significativement différentes de la population d'origine.

L'expérimentateur peut passer d'un a de 5% à un a de 1% (et même 0,1%).

b) Exacerber la différence entre 0 et 1.

Dans notre exemple, nous injectons une dose du médicament testé. Si nous augmentons la dose jusqu'à la limite de tolérance acceptée par les rats, nous pouvons séparer les deux courbes et donc diminuer b.

 

c. Diminution de l'écart-type de la population.

Si l'augmentation de la dose du médicament hypertenseur n'est pas suffisante pour séparer les deux courbes, nous pouvons, dans un second temps, envisager de diminuer l'écart-type de la population.

Pratiquement cela se traduit par le choix d'une population plus ciblée. Dans l'exemple des rats, nous pouvons diminuer la variabilité en ne prenant dans la population de rat, que des rats mâles (s1). Si cela ne suffit pas, nous pouvons prendre parmi ces rats mâles uniquement des rats de trois mois (s2). Pour cibler encore plus cette population, nous pouvons prendre des rats mâles de trois mois qui auront séjourner une semaine dans un environnement dépourvu de toute source de stress (s3).

s1 > s2 > s3

d. Augmentation de la taille de l'échantillon.

En dernier recours, nous augmenterons la taille de l'échantillon.

Si nous avions modifié, en premier lieu, la taille de l'échantillon avant d'exacerber la différence entre les deux populations ou de modifier la variabilité de la population d'origine, nous aurions dû augmenter considérablement la taille de l'échantillon pour rendre b négligeable.

Procéder d'abord à une augmentation de la taille de l'échantillon est expérimentalement inconcevable. Injecter le médicament chez 500 rats est très difficile à réaliser. Alors que la même expérience effectuée sur 25 rats est aisée!

En procédant d'abord par les deux étapes ci-avant, la taille de l'échantillon à prendre deviendra très raisonnable (ex: 25 rats au lieu de 500!).